TERRE à CIEL Poésie d'aujourd'hui

Les bonnes feuilles de Terre à Ciel

 

Retour aux bonnes feuilles

 



 

 

 

 


Mes années, tes villes de Benoît Lecoq par Martin Miguel


Mes villes, tes années
Benoît Lecoq
collection Thoth, éd. L’Amourier
Dessins d’Isabelle Cavalleri

C’est une langue qui se pourchasse, qui se déplace par bonds, parfois petits, qui virevolte aussi, se vrille pour revenir sur elle-même, s’inversant dans le miroir de ses images.
Quelques lumières font croire au lecteur qu’une histoire se trame mais ce sont les mots, somme toute, qui déploient une ombre tenace, rasante et s’étirent jusqu’à l’étonnement. C’est qu’ils en prennent une allure revigorée, une énigmatique portée, une multiplication de leur surface et une profondeur accrue. On navigue à vue sur le flot des phrases. Ce texte nous arrête souvent lorsque l’énigme enfle et diffuse et l’on se diffuse. De ces sources naissent des rapprochements inévitables.
Ici, une réalité se déploie, aussi élastique qu’un vol d’étourneaux. À chacun son temps, son vécu ou sa mémoire citadine et peut-être des visions de figures précises ou défaites.
Martin Miguel
Mes villes, tes années éditions L’Amourier, 12,20 €

info parue dans la lettre d'info de C2lr du 3 octobre 2005.


<
 
Textes et photos - tous droits réservés